Depuis 06.2004 : 183637
Aujourdhui : 15
Connectés : 1
 
     
  Recollection Cd 2004  
     
  Edité par: Transit Magazine  
  Chronique réalisée par Seb666  
  Pays: Suisse  
  Cool ! Voici l'album de ce gang suisse de death metal ; l'essai du mini-CD ‘Never Enough' sorti en 2001 se trouve ici confirmé, car la musique de Your Own Decay tue toujours autant ! Et elle parvient à se distinguer un peu plus de ce qui se fait en death actuellement : d'abord par le visuel, avec une pochette énigmatique, ne présentant que quelques phrases de chaque titre. Même parcellaires, elles semblent traiter des dégâts des religions, mais aussi de violence et… de sexe sur le web ! Mais son point fort reste surtout la musique, avec une grosse voix rappelant un peu les géniaux Ricains de Suffocation, portée par des riffs fluides, hyper entraînants et très techniques, souvent rapides, parfois plus syncopés. Un guitariste de Carcariass hante ses rangs, ce qui peut être un début d'explication ! L'ensemble sonne assez massif, mais avec un côté old-school très plaisant : Your Own Decay a su trouver le subtil équilibre entre le torrent de décibels sans saveur et la technique trop démonstrative ! Du beau boulot ! Reste à espérer qu'ils récolteront le succès qu'ils méritent !  
     
  Mini Cd Never Enough 2001  
     
  Edité par: les Acteurs de l'Ombre  
  Chronique réalisée par Cyril Planard  
  Pays: France  
  Originaire de Suisse, Your Own Decay (YDY) existe depuis 1998. En 2001, ils ont sorti leur 1er mini Cd intitulé Never Enough. Après plusieurs écoutes, j'ai mieux saisi le titre de leur démo. Effectivement, nous n'en avons jamais assez. Digne d'un son professionnel, cette autoproduction n'a pas lésé les talents mise en œuvre dans ce Cd. Dans un Death Metal très bien exécuter, YDY font preuve d'une grande ingéniosité dans leur composition et entre très peu de morceaux, YDY nous en montre déjà pas mal. C'est une musique très rapide, sans vraiment très agressive. D'ailleurs, les mélodies sont très agréables, voir tripantes. La motivation de ce groupe se ressent aisément. C'est avec plaisir que nous attendons leur album mais aussi un passage dans le sud de la France pour un éventuel concert.  
     
  Edité par: Transit Magazines  
  Pays: Suisse  
  Impossible n'est pas français: Lausanne ville a priori prisonnière d'une pop benoît sort de son carcan pour enfin dégainer quelques grosses pétoires troueuses de tronches. C'est ici le cas avec Your Own decay, molosse death aux dents affûtées, qui n'a pas hésité à troquer ses fripes XS pour un T-shirt cramoisi et des pantalons camouflés. 'Never Enough' dégonde avec sa production bien troussée, exécutée à la chaise électrique musicale par le bourreau Broccard (Ipsum, Unfold, Trade,…) dans le couloir de la mort VOID REXXS. Les quatre titres de cette démo débordent de maturité et de technicité, on ressent certes quelques influences avouées comme Death ou encore Cryptopsy, mais YOUR OWN DECAY pallie cet empire par une énergie digne du meilleur Ange Morbide avec une originalité qui leur est propre. D'un côté Lord Pelthor manie le manche en véritable maestro à grand renfort de tapping, sweeping et soli, de l'autre la BCRich de Jérôme Hell expectore un mucus power, plus radical que l'effet Kiss-kool. En fond, la rythmique sait se faire subtile afin de ne pas noyer les compos sous un méchoui de blast-beat. Et sur ce composite rythmique inoxydable de death et de riffs bistouris, le révérant Jérôme T. nous assène un véritable uppercut KO-tisant avec un chant death travaillé au scalpel, quelque part entre David Vincent et Cannibal Corpse; on regrettera peut-être juste quelques parties en voix claires parfois mal intégrées, mais passons. Précision, technicité, brutalité, tels semblent être les mots d'ordre de ces girouettes capillaires dont on attend des nouvelles avec impatience…le vent serait-il en train de tourner du côté de Lausanne ?  
     
  Edité par: Trock News  
  Par Laurent Kern  
  J'y croyais plus! La scène lausannoise s'enrichit d'un nouveau chevalier de l'apocalypse. Ayant été un fan de death-metal il y a dix ans déjà, je croyais que le style aurait mal vieilli. Mais Your Own Decay m'a foutu la claque de l'été. Ca chie un max genre double pédalier à la batterie et les musiciens assurent techniquement. Dans la lignée de Death ou encore de Morbid Angel, les quatre titres de "Never Enough" se distinguent par de savants changements de rythmes et la présence subtile de mélodie rappelant parfois Testament. Le groupe, formé définitivement en 1999 présente maintenant son premier maxi enregistré par Yvan Broccard (ex Sweet-Disease) en même temps que leur présence remarquée aux "Metal Dayz" (avec Napalm Death, Immortal et autres Overkill) du Z7 à Pratteln. Quatre titres? C'est Jamais Assez!!! http://www.Yourowndecay.com (lolo)